On a testé la Seine à Vélo

On a testé un morceau de La Seine à vélo ! C'est un itinéraire cyclable entre Paris et le Havre ou Deauville au choix, long de 420 km, il a été inauguré en octobre 2020.

Sur le temps d'un week-end, on pensait d'abord faire Paris-Rouen, rejoignable depuis Lille en TER mais en suivant l'itinéraire on en avait pour environs 235km. Sur 2 jours le calcul est vite fait, adieu cueillette de noix, de pommes, visite de ruines, ravito à tout va, photos et conneries à gogo, et bonjour la tête dans le guidon, alors que c'était pas vraiment le but ici. J'avais bien envie de prendre le temps, d'admirer les paysages, d'observer les oiseaux sur les bords de Seine et les champignons en lisières de forêt.

Après la Seine est pleine de courbes et de méandres donc on aurait pu raccourcir un peu, mais il y a tellement de jolies choses à voir le long du parcours qu'au final on savait pas trop quoi enlever.


Du coup, on est passé au plan B:

-et si on faisait plutôt Rouen-Le Havre, ça a l'air stylé et ça se fait bien en train aussi! 3h de TER jusque Rouen et ensuite 1h de TER entre le Havre et Rouen!

-Oui mais t'as pensé au vent qui vient à 90% du temps de la mer ?

-Ok, t'as raison, plan C alors : Le Havre-Rouen ? En plus comme ça on sera plus à l'aise, on aura qu'un seul TER à prendre pour rentrer.

-vendu !

Sur ce, petites recherches d'hôtels ou de chambre d'hôtes, à vrai dire, on voit que l'itinéraire n'est pas très vieux, il n'y a pas tant d'hébergements que ça, et 95% des hébergements sont déjà réservés plusieurs semaines à l'avance.

Bon c'est décidé, on dort au Havre le vendredi soir comme ça on est prêts à commencer dès le samedi matin, et pour la deuxième nuit, ça s'appelle un petit craquage: un joli château du 18e siècle perché sur une colline avec une vue imprenable sur la Seine et sur le lac de Jumièges. Ca nous fait donc 95km le samedi et 60km le dimanche, comme ça, ça nous laisse de la marge pour les imprévus et les grasses mat, sans pour autant être stressés de rater le (seul) TER direct Rouen-Lille.

Itinéraire en train pour un week-end:

Pas 36 solutions pour prendre le TER avec son vélo dans le train jusque Rouen mais si tout va bien c'est faisable en 4h aller et 3h retour. (en voiture Rouen n'est qu'à 2h30 de Lille).

Départ le vendredi soir

TER direct Lille-Rouen à 17h53 + TER Rouen-Le Havre à 21h09 (arrivée à 21h51)

Retour Dimanche soir

TER direct Rouen-Lille à 18h53 (arrivée à 21h58)


Jour 1 : Le Havre-Jumièges (par les rives sud)

Nombre de kilomètres : 95km

Dénivelé positif : 590m

Etat des routes : bien roulant, asphalte tout du long, possible de le faire aussi en vélo de route

J'ai choisi de rejoindre l'itinéraire au Sud de la Seine qui va normalement jusqu'à Deauville, plutôt que l'itinéraire Nord qui me paraissait beaucoup moins fun car longeant beaucoup de grosses routes dont l'autoroute A131 et aussi plutôt plat. On a donc traversé le pont de Normandie, un samedi matin venteux avec des belles bourrasques de vent, oui on n'était pas très confiants mais comme il n'y avait pas de piétons on a décidé de prendre le trottoir, et ça s'est très bien passé ! Et pour le coup, le choix de l'itinéraire a été une belle victoire de canard aussi, on a croisé un nombre de voitures tellement faible qu'on pourrait les compter sur les doigts d'une seule main.

On a adoré :

- les routes très calmes et peu empruntées

- les paysages variés entre villages normands, bord de Seine, lisières de forêt, ponts et bacs

- la route qui monte et qui descend

- les chaumières traditionnelles

- la boulangère de Sainte opportune la Mare et l'Epicière de Trouville, très très sympa !

- les pommes tombées des vergers tout le long de la route

- le vent dans le dos


On a moins aimé :

- pas beaucoup de point de ravito, d'épicerie, de café ou de restaurant. Les seules boulangeries ou épiceries qu'on a croisé (150m de l'itinéraire) sont à Le Havre, à Sainte Opportune la Mare, Vateville-la-Rue et La Mailleraie sur Seine. On en a peut-être raté d'autres.

- avoir oublié notre longue vue pour mieux observer les oiseaux dans les marais.

- les petits chemins en gravier ou forestiers nous ont un peu manqué sur la fin, mais c'est souvent comme ça les itinéraires cyclables balisés.


Les points d'intérêts :

Le Havre : C'est une ville à découvrir pour qui a le temps de s'immerger dans son histoire et ses ruelles sur les hauteurs. On a beaucoup aimé rouler à travers l'immensité du port.

Pont de Normandie : Le pont qui fait beaucoup parler chez les cyclistes, il peut être très dangereux car la piste est très étroite à côté des voitures roulant à 90km/h. La prudence est donc de rigueur mais personnellement avec le vent qui soufflait très fort ce jour là, le côté piéton nous a paru plus sécuritaire (et non à tort) et on a pu profiter d'une belle vue sur la mer une fois au milieu.

Marais Vernier et son panorama : Voici un joli petit village où il doit faire bon vivre, le long des marais, d'ailleurs Ici chaque chaumière possède un jardin souvent boisé de pommiers et de pommes très rouges et quelques animaux, biquettes, moutons, ânes, chevaux, vaches..

Vieux-Port : Village pittoresque et ancien port romain sur les bord de la Seine qui offre des points de vue spectaculaire, on se croirait presque à la mer. Encore un village de charme qu'on ne se lasse pas de photographier.

Aizier : Autre joli village surtout pour son église du 11e siècle

La route des chaumières : Des chaumières, des chaumières et encore des Chaumières ! Ces maisons normandes traditionnelles avec une toiture faite de tiges de roseaux et des murs à colombages sont magnifiques et souvent très bien conservées/restaurées ! C'est incroyable qu'il y en ait encore autant, certaines sont même classées, elles font 95% du charme de la route.


Château du Landin et sa vue sur la Seine

On en a vraiment bavé pour faire les 1km raide jusqu'à 23% et monter tout en haut des côteaux de la Seine mais ça en valait tellement la peine. Déjà parce que j'ai fait une excellente récolte de noix et puis pour cette vue incroyable qui surplombe toute la Seine, de là-haut on pouvait voir jusqu'à Rouen. Ca fait du bien de casser nos habitudes dans la tente et se laisser happer par la vie de château, pour dormir au creux d'une jolie chambre douillette. On a essayé de profiter au maximum du panorama sachant que le lendemain il allait pleuvoir. Et puis bien sûr, on a dormi comme des bébés, d'une nuit très reposante. On a eu le temps de se balader dans le parc du château et de découvrir des arbres (bi) centenaires magnifiques.


Jour 2 : Jumièges-Rouen

Nombre de kilomètres (initial): 60km

Dénivelé positif (initial) : 150m

Etat des routes : bien roulant, asphalte tout du long, possible de le faire aussi en vélo de route

Bon, on ne vous a rien caché, c'était un torrent de pluie qui s'abattait sur nous le dimanche matin. Malgré un trainage au lit pour attendre l'accalmie, la pluie n'a pas voulu s'arrêter et ça a été difficile de se mettre en route. Benoît qui me sort "mais comment tu fais pour être si optimiste alors qu'il drache dehors??" euh.. bah je sais pas, j'occulte. Finalement, prêts pour affronter l'averse continue, je me suis faite avoir avec l'idée de mettre un plus gros k-way, l'eau entrait de partout et en levant les bras, les torrents d'eau qui s'étaient accumulés dans mes manches ont glissé le long de mon corps donnant un effet optimal de "douche glaçante". Une fois passé le bac de Jumièges, on arrive devant l'abbaye, on pose les vélos et on se met à l'abri. C'est là qu'en revérifiant la météo, on nous annonce que le pire est à venir. Moi toujours dans l'occultation des faits, des œillères à chaque œil: "de toutes façons, c'est quoi nos solutions ??? faut qu'on avance !" et Ben toujours à la recherche de meilleures alternatives:

"-y'a un bus jusqu'à Rouen dans 13min.

-ah bon ?!? et c'est où l'arrêt faut qu'on se dépêche!

-bah juste là en fait" --'

C'est ce qu'on appelle Destination Finale ou la voie du destin... direction Rouen !


On a adoré :

-la facilité de pouvoir prendre le bus qui fait Jumièges-Rouen à 1.70€ et qui accepte les vélos en soute, exceptionnel !!

-les bacs qui traversent la Seine

-l'abbaye du Jumièges qu'on prendra le temps de visiter un jour où on sera sec

-Rouen, cette ville coup de coeur.

On a moins aimé :

-la douche froide non stop

-prévoir le mauvais k-way et avoir l'impression d'être passée à la machine sans essorage

-raté le jour 2


L'itinéraire nous a donc bien plu, je suis très curieuse de voir ce qu'on a loupé, mais aussi la partie Rouen-Paris avec des villages comme Giverny, la Bouille, les châteaux qui bordent le Seine, le musée des impressionnistes, les paysages de falaises de craie..

Ca sera pour la prochaine fois !

Prêt à partir en slowtravel mais tu n'as pas d'idée ? Tu préférerais te laisser surprendre ? ou tu n'as juste pas le temps ? Fais appel à un travel planner!

Week-end, cyclo-rando, micro-aventure, je m'occupe de te créer une escapade sur-mesure et tu n'auras plus qu'à réserver!